top of page

Vague 30

Abîme

des désillusions.

Le père disparaît

du rétroviseur de sa progéniture.

Neurones dans l'espace cervical.

Galaxies dans l'espace sidéral.

Chaque mois,

en métronome discret,

son coeur pulse

trois millions quatre cents mille fois.

Parler aux asticots

     s’avère vain. 

                 

Cantate

en quatre mouvements

Vivre / Rire / Mourir / Pourrir.

Le cerveau tente la dispersion

de ses désarrois

dans l’évier des synapses.

Se caler

entre

utopie et dystopie.

Couacs en stock

chez le bavard.

Mésentente vivifiante

réveille la meute

assoupie.

Virtuosités

du chat, de l’aigle,

du pianiste...

Morfondus, ils se cherchent

un festival

d’effervescences.

L'avancement dans l'existence

transite

par des carrefours.

Elle s'avère être

un cul de sac.

… Il l’aimais,

mais ...

Au club des balourds

prospère

un dialogue de sourds.

Cette manifestation populaire

a l'allure

d'un convoi funéraire.

Une horde de majuscules

piétine.

La mort a tort.

bottom of page